Je partage la route
Dailymile

Archive pour mai 2009

Avant la pluie

Ah! cette pluie, elle va me laisser le temps d’écrire ce billet. Le vélo sous la pluie n’est guère intéressant car en raison de l’augmentation des distances de freinages, il devient impossible de mettre l’intensité que je désire. J’ai hâte au retour du beau temps. Je vais donc écrire à propos de mes randonnées d’avant la pluie.

Météocrottemédia avait prévu des vents de 25Km/h . À mon retour j’ai regardé les observations qui indiquaient un vent de 42 Km/h avec des rafales de plus de 50Km/h . Revenir de Terebonne avec ce vent, ça c’est du sport! J’ai pour la première fois de ma vie traversé le pont Pie-IX en marchant par ce que les rafales de vent latérales de 50 Km/h menaçait de me pousser vers le garde fou. J’avais noté la force du vent pour la première fois en traversant le pont Sophie Masson dont la piste cyclable est très large et sur lequel être déporté de quelques centimètres vers la gauche est sans risque. Les trottoirs du pont Pie-IX sont trop étroits pour permettre une déportation vers la gauche et je l’ai donc traversé en poussant mon vélo de route. Mon vélo de route a eu un très bon comportement avec le vent de face sur les 5 Km de la 125 jusqu’au chemin Sainte Marie. C’est plus délicat avec des rafales perpendiculaires de plus de 50 Km/h car il faut souvent tourner légèrement le guidon vers la droite afin d’éviter d’être déporté vers la gauche en plus de tenir à l’œil la chaussée médiocre de la Montée Saint-François. J’ai constaté que mon vélo de route est plus aérodynamique que mon hybride.

Il existe un moyen d’évaluer facile la vitesse du vent à partir de simples observations. Il a été inventé par le contre-amiral Beaufort. Cela se trouve ici : échelle de Beaufort.

Je vais signaler quelques chantiers de constructions qui pourraient nuires aux cyclistes. Tout d’abord, le boulevard Gouin dans l’ouest est à éviter en raison de nombreux chantiers. Près du chemin de l’Anse-à-l’orme on mettait de l’asphalte neuve sur toute la largeur du boulevard Gouin. Il y a aussi deux chantiers dans le voisinage de la 13. Le barrage des moulins de Deux Montagnes est en construction. C’est encore passable sur une largeur réduite mais les bancs sur lesquels on pouvait s’assoir pour manger ses biscuits Newton ont été retirés et j’ai mangé assis sur un bloc de béton. Le viaduc au dessus de la 15 à Sainte Rose est fermé au automobilistes mais ouvert aux vélos et aux piétons.

J’adore mon vélo de route et j’ai hâte de pouvoir remonter dessus dès que la météo collaborera.

De Montréal à Blainville


J’ai remis ma vielle selle à la place de celle qui venait avec le vélo. C’est en rencontrant Linda dans le parc Maisonneuve qu’elle m’a dit qu’elle avait remplacé sa selle d’origine trop rigide. Sa selle d’origine et la mienne étant la même car nos vélos partagent le même cadre et le même tige de selle. Cela m’a donné le goût d’essayer le même truc et cela fonctionne à merveille. Presque plus d’inconfort au niveau des fesses. 65 Km de bonheur sans aucun problème.


Zut! Crampe!


Lors d’un modeste parcours en vélo de route de 65 Km avec 257m de dénivellation, j’ai développé une crampe. J’ignore pourquoi car je ne buvais pas de l’eau claire et j’ai mangé 4 biscuits Newton durant le parcours.

J’ai croisé deux vélociennes durant le trajet et c’est toujours un plaisir de vous voir même lorsque nous roulons dans des directions opposées.


5 minutes pour s’être battu contre le vent


Mercredi fut ma première sortie vélocia en vélo de route. Ce fut bien de retrouver le groupe pour la première fois de la saison.

Hier fut ma première longue sortie solitaire en vélo de route de l’année, un modeste 59,2 Km contre un vent modéré de 25 Km/h. Je plaide coupable à m’être battu contre le vent, mais l’important c’est que j’ai gagné!