Je partage la route
Dailymile

Archive pour octobre 2009

Évolution de la blessure bis

Une image vaut mille mots.

Évolution de la blessure

Toutes les blessures sont devenues des gales. La plus petite, celle de droite, est tombée et ne tient plus que par les poils.

Je peux marcher sans douleur, monter et descendre des escaliers et même courrir très lentement. Pour ce qui est de rouler, je vais attendre d’avoir ma nouvelle peau car un deuxième impact au même endroit arracherait les gales et les blessures se mettraient à saigner. J’ai presque perdu tout le mois d’octobre en raison de cette petite blessure mineure. J’ai très hâte de remonter en selle.

Le retour de la caméra

Le facteur m’a apporté 3 paires de gants : des sous-gants en laine mérinos, des gants coupe-vent à doigts longs, et une nouvelle paire de gants d’été pour remplacer ceux-ci qui ont été détruits par l’accident.

Par la suite, Purolator, m’a rapporté ma caméra gratuitement au frais de Canon, dont le service à la clientèle a été impeccable. Maintenant, elle fonctionne parfaitement. Voici donc mon genou, ma cuisse et ma main malgré le gant.
Ma cuisse

Mon genou
Ma main, pourtant protégée par un gant

Recap, semaine du 4 octobre

Après quelques montées en danseuses sur ma 52 de la côte entre le parc Maisonneuve et le stade Olympique, j’ai effectué un tour du Stade et j’ai chuté lors d’un intervalle à haute vitesse. Résultat : grave abrasion sur mon genou droit, ecchymose au niveau du grand trochanter, blessures insignifiantes à la main droite (gant fendu totalement fini), à ma main gauche et à la peau du coté droit à l’extrémité inférieure du tibia. Vérification faite, ma vaccination antitétanique était expirée : donc visite obligatoire chez le médecin qui fait radiographier le genou. Le seul moment drôle de cette histoire fut lorsqu’on m’annonça qu’il fallait refaire la radigoraphie du genou par ce que la plaque utilisée était trop petite.

Nombre de Km roulés : insignifiant. Je suis incapable de rouler avec un genou couvert de gales inflexibles. Inutile de dire l’effet que cela me fait une semaine sans entraînement.

Caméra hors service

Ma caméra s’est mise à produire des images distordues. Il faut beaucoup d’imagination pour reconnaître  un genou blessé dans cette image

La bonne nouvelle c’est que Canon va réparer gratuitement la caméra même si elle n’est plus garantie. C’est un défaut de fabrication et Canon se considère responsable même si la garantie est échue.

Je partage cette information en espérant que si un de mes lecteurs vit le même problème, il profitera lui aussi de la réparation gratuite.

Nouvelles de la blessure

Il n’y a plus aucune trace d’infection. Mettre du polysporin et couvrir le jour pour éviter de tacher les pantalons et laisser à l’air libre à la maison. Tout devrait guérir par lui-même avec le temps. Retourner chez le médecin uniquement en cas d’infection ou de fièvre.

C’est encore un peu raide et il faudra un certain temps avent de pouvoir pédaler de nouveau, mais je m’en sort relativement bien pour un impact à plus de 30 Km/h.

Mont Rigaud, approche ouest

Je vais complété des billets qui se raportent à des sorties effectuées avant l’accident

J’ai grimpé le mont Rigaud par l’ouest. Il ne me reste plus qu’a essayer la face nord qui est le chemin du Bourget. Merci Martin de m’avoir indiqué le chemin

Il faut cliquer sur les images pour les voir à pleine grandeur. Dans la première image, chaque cercle contient un numéro qui indique le nombre de kilomètres depuis la ville de Rigaud.

Pour finir, voici l’ensemble de la ballade depuis la gare de Deux-Montagnes. Si on ajoute le trajet de la maison à la gare Canora, cela donne un total de 133 Km pour cette journée mémorable. Rédiger ce billet me fait oublier temporairement que je ne suis incapable de rouler pour l’instant.

Blessé!

Une chute à haute vitesse m’a causé quelques blessures. Seule celle à mon genou n’est pas insignifiante et va demander un petit suivi médical. C’est mon genou droit qui, par friction, a été un de mes deux freins, l’autre étant ma main. Le gant qui protégeait cette dernière est une perte totale. Cependant, mon genou était sans protection par ce que je roulais en cuissard dans une température clémente. J’ai aussi des éraflures dans la main et sur le coude, mais les gants et la manche d’appoint ont évité une friction directe avec le béton et ces blessures ne nécessiteront aucun traitement. Finalement, j’ai une ecchymose du coté droit dans la région pelvienne. Les os ont  été épargnés.

Actuellement, mon genou droit est recouvert d’un pansement qui cache de larges brûlures et éraflures de couleur rouge. L’enlèvement du pansement aura lieu demain à 18h et je devrais en savoir un peu plus à ce moment.