Je partage la route

Parcours à éviter

Voici mon parcours d’hier

Le parcours à éviter est celui du bas qui est recommendé par bikeroutetoaster. C’est évident qu’il est plus court que celui du haut, cependant, il demandera en moyenne plus de temps.

Voici une gros plan de la première partie problématique

Jusqu’au point numéro 1, nous sommes en ville, les intersections avec leurs arrêts obligatoires et leurs lumières rouges sont omniprésentes. Depuis Montréal, on peut prévoir une perte de 40 à 45 minutes pour cause d’arrêts involontaires. Avec une vitesse de croisière de 30 km/h, j’aurais parcouru 20 km de plus sur un parcours sans arrêts. En plus des arrêts, la vitesse moyenne est démolie par ce qu’à l’approche d’un feu rouge, on ralenti afin d’éviter de déclipper.  De plus, ce chemin comporte des sections d’asphalte minable qui nous forcent à ralentir à a zigzaguer entre les  nid-de-poules et autres dangers.  La vitesse moyenne jusqu’au point 1 fut de 22,5 km/h.

À première vue, le parcours du haut compte autant d’intersections, mais les apparences sont trompeuses.

Ce parcours est parallèle à un rail de chemin de fer.  Les intersections ne se rendent pas jusqu’à la piste cyclable et on peut rouler sans se soucier des automobilistes. Même si on roulait plus lentement, la réduction du nombre d’arrêts est très profitable au point de vue de l’économie de temps réel.

Le principal problème de ce parcours est que le long du chemin Brunelle, qui ne serait évitable qu’au prix d’un long détour, on rencontre trois fois ce terrible pictogramme.

Voici le chemin Brunelle


View Chemin Brunelle in a larger map

qui comporte trois sections gravelées à traverser et le plus simple consiste à rouler sur les traces de roues des automobiles par ce que c’est là que le chemin est le plus tapé. Néanmoins, la dernière section non-pavée est difficile à rouler avec des pneus de 23 mm.

Finalement, l’objectif de la reconnaissance de parcours ayant été accompli et afin de m’assurer de revenir avant la pluie, ce qui fut le cas, j’ai effectué un demi-tour avant d’atteindre Notre Dame de Stanbridge.

Le chemin du haut, plus long en distance, devrait être plus court en temps parce qu’il est pavé sur toute sa longueur et qu’il comporte moins d’arrêts et de feu rouge.

Les commentaires sont fermés.