Je partage la route
Dailymile

Archive pour novembre 2010

Saint-Esprit

Jeudi dernier, un groupe de trois vélociens s’étaient donné rendez-vous afin de prendre part à une sortie.  Nous avons pédalé ce trajet.

La distance a été volontairement écourtée afin de ne pas rentrer trop tard.

Ce fut une bonne randonnée en excellente compagnie. Merci Vérane et Éric de m’avoir accompagné dans ce périple.

Le rang de la rivière nord à Saint-Roch-de-l’Achigan est barré par un chantier de construction. Je n’ai pas vu le chantier par ce que nous avons emprunté le rang de la rivière sud.

Intervalles au parc Masonneuve bis

Hier j’ai roulé en rond durant une heure trois minutes dans le parc Maisonneuve en accumulant 15 minutes 41 secondes en zone 4 et 1 minute 19 secondes en zone 5.

Repentigny

Mon tout petit entraînement d’hier. La température étant sous zéro, des glaçons sont apparus dans un de mes bidons et mes orteils étaient en train de se transformer en glaçons.

Courte sortie sans histoire.

Le viaduc du boulevard Saint-Jean Baptiste au dessus de l’autoroute 40 est toujours fermé.

Saint-Jérôme par le petit train du nord

Hier j’ai roulé vers Saint-Jérôme en empruntant la portion sud du parcours du petit train du nord. Le trajet est parallèle à la ligne de train de banlieue Montréal-Blainville-Saint-Jérôme de  l’AMT. Les vélos sont interdits sur ce train et de plus il ne fonctionne pas la fin de semaine, donc inutile de penser à l’emprunter

Il ventait fort, plus de 40 km/h avec des rafales encore plus imposantes à Rosemère.  C’était pénible d’avancer contre ce vent et dangereux de l’avoir latéralement par ce qu’il faillait faire attention à l’équilibre et aux déplacements latéraux involontaires.

Cette sortie m’a permis d’apprécier mon amélioration contre le vent. Je suis certain que Pascale se souvient à quel point le moindre petit vent me ralentissait en 2008. Je n’ai pas lâché face au vent tenace et je me demande bien de quelle amie je tiens cette attitude :-).

Accident

J’ai eu un accident hier. Une automobile m’a accroché la cuisse avec son miroir. Il a fallu remplir de la paperasse et cela m’a fait perdre beaucoup de temps. Je suis indemne, mais l’automobiliste voulait faire une réclamation d’assurance pour son miroir qui semblait plus le préoccuper que ma santé . Je n’ai pas tombé et je n’ai rien eu à part la frousse. J’ai quand même complété un entraînement écourté afin de reprendre rapidement ma confiance.

Le stupide accident a eu lieu à un coin de rue où nous avons tous les deux effectué notre arrêt obligatoire. Lorsque le feu est passé au vert, j’ai commencé à rouler et je n’ai même pas eu le temps de traverser la rue de Lorimier que j’ai senti un contact sur ma cuisse. La vitesse de l’automobile et du cycliste étant faible et le miroir étant mollement accroché au véhicule, j’ai réussi à maintenir mon équilibre tandis que la fixation du miroir se déformait de manière permanente en absorbant l’énergie de la collision. Mes vêtements ne sont pas déchirés et je n’ai rien .

La ligne bleu a été causée par l’oubli de remettre le GPS en marche après l’accident. Entre les points 1 et 2, j’ai roulé fort afin de me convaincre que je n’ai aucune séquelle de l’accident.

Intervalles au parc Maisonneuve

Ne disposant que d’un temps limité, j’ai effectués quelques intervalle en tournant en rond dans le parc Maisonneuve.  Seul le dernier de mes tour est visible sur cette carte. La grande ligne droite est propices aux intervalles.

Comme j’ai oublié de mettre ma ceinture de rythme cardiaque, j’ignore dans quelle zone je travaillais et j’ai effectué mes intervalles à l’œil.

Le 7 000è km, c’est fait!

Ce moment délectable fut roulé sur un parcours en partie nouveau.

Jusqu’à la montée Dumais, je suis en territoire connu. J’avais déjà emprunté cette route dans la direction inverse depuis le chemin de la Cabane Ronde mais c’était en pleine nuit et je n’avais rien vu. Il y a quelques zones d’asphalte médiocre, mais la situation s’améliore rapidement.

C’est au début de la montée Dumais que j’ai déclippé et que j’ai levé les deux bras dans les airs. Un observateur qui ignorerait ce qui se passait se serait sans doute posé plein de questions.

Le 7 000è n’étant une excuse pour arrêter, l’entraînent c’est évidemment poursuivi au delà du 23è km.

À la carrière juste avant l’Épiphanie, on a précédé au lavage de la rue en y déversant le contenu de deux camions citernes. Après avoir roulé là dedans, il faut nettoyer le vélo et tous ses vêtements. Je me demande ce qu’il y avait de si urgent à enlever de la voie publique pour justifier un tel nettoyage en plein jour alors que des cyclistes circulent et sont fortement incommodés.


View Larger Map

À part ce ridicule incident de lavage de rue, il est bon de savoir que la route 339 est fermée en raison de travaux. Ce fut une sublime sortie mais mon jugement est faussé par la joie du 7 000è qui fait oublier certaines portions d’asphalte défoncées.

Ce 7 000è km est dédié à mon entourage merveilleux : Pascale grâce à laquelle je n’ai jamais lâché, même les journées où je n’était pas satisfait de mon entraînement, Sylvie qui en roulant avec moi sur le CGV m’a convaincu de passer au vélo de route, Vérane qui m’a dit que j’étais capable de réaliser un brevet. Pédaler permet de rencontrer tellement de personnes fantastiques que si je les nommais toutes, j’excéderais la capacité de l’Internet. Je ne  peux pas citer toutes les personnes avec lesquelles j’ai eu le plaisir de rouler: Roxane, Carole, Diane, Marie-Ève, Marie-Ève (deux filles ayant le même prénom), Sylvie (une autre Sylvie), Pierre-Marc, Pierre, Pierre, Jean-Pierre, Clément, Martin, Martin, Gerry, Patrick, Patrick… par ce que j’en oublierait certainement. Rouler apporte la santé, le bonheur et des belles rencontres. J’ai encore au moins 4 followers sur Twitter que je n’ai encore jamais rencontrés en personne.

Pour paraphraser un film connu, ce 7 000è km n’est pas la fin car l’aventure cycliste ne fait que commencer.

La route verte à Laval

Je me suis encore une fois baladé sur la route verte à Laval. Une manière très efficace de traverser l’île de nord au sud.

Les pistes cyclables saisonnières de Laval ferment le 14 novembre, elles sont donc désormais fermées ce qui n’affecte pas la route verte de la Rue de Royan jusqu’à l’avenue des Terrasses par ce qu’elle est complétement séparée du réseau routier sur cette portion du parcours.

Si la tendance se maintient

À 17h30, le lundi 15 novembre 2010, radio-vélo Canada prévoit que si la tendance se maintient, Pierre le Grand roulera son 7 000è km en vélo de route de l’année 2010 demain.

Petite boucle de l’ouest

Mon temps étant très limité hier, j’ai opté pour une petite boucle qui passe par le boulevard des Sources.

C’était une journée doigts et oreilles à l’air, ce qui est rare au mois de novembre.