Je partage la route
Dailymile

Le 7 000è km, c’est fait!

Ce moment délectable fut roulé sur un parcours en partie nouveau.

Jusqu’à la montée Dumais, je suis en territoire connu. J’avais déjà emprunté cette route dans la direction inverse depuis le chemin de la Cabane Ronde mais c’était en pleine nuit et je n’avais rien vu. Il y a quelques zones d’asphalte médiocre, mais la situation s’améliore rapidement.

C’est au début de la montée Dumais que j’ai déclippé et que j’ai levé les deux bras dans les airs. Un observateur qui ignorerait ce qui se passait se serait sans doute posé plein de questions.

Le 7 000è n’étant une excuse pour arrêter, l’entraînent c’est évidemment poursuivi au delà du 23è km.

À la carrière juste avant l’Épiphanie, on a précédé au lavage de la rue en y déversant le contenu de deux camions citernes. Après avoir roulé là dedans, il faut nettoyer le vélo et tous ses vêtements. Je me demande ce qu’il y avait de si urgent à enlever de la voie publique pour justifier un tel nettoyage en plein jour alors que des cyclistes circulent et sont fortement incommodés.


View Larger Map

À part ce ridicule incident de lavage de rue, il est bon de savoir que la route 339 est fermée en raison de travaux. Ce fut une sublime sortie mais mon jugement est faussé par la joie du 7 000è qui fait oublier certaines portions d’asphalte défoncées.

Ce 7 000è km est dédié à mon entourage merveilleux : Pascale grâce à laquelle je n’ai jamais lâché, même les journées où je n’était pas satisfait de mon entraînement, Sylvie qui en roulant avec moi sur le CGV m’a convaincu de passer au vélo de route, Vérane qui m’a dit que j’étais capable de réaliser un brevet. Pédaler permet de rencontrer tellement de personnes fantastiques que si je les nommais toutes, j’excéderais la capacité de l’Internet. Je ne  peux pas citer toutes les personnes avec lesquelles j’ai eu le plaisir de rouler: Roxane, Carole, Diane, Marie-Ève, Marie-Ève (deux filles ayant le même prénom), Sylvie (une autre Sylvie), Pierre-Marc, Pierre, Pierre, Jean-Pierre, Clément, Martin, Martin, Gerry, Patrick, Patrick… par ce que j’en oublierait certainement. Rouler apporte la santé, le bonheur et des belles rencontres. J’ai encore au moins 4 followers sur Twitter que je n’ai encore jamais rencontrés en personne.

Pour paraphraser un film connu, ce 7 000è km n’est pas la fin car l’aventure cycliste ne fait que commencer.

Une réponse à to “Le 7 000è km, c’est fait!”

  • avatar Clement:

    Salut Pierre,

    Félicitations pour avoir atteint ce jalon et je suis bien content d’en avoir roulé une partie avec toi.

    De mon côté, je n’ai pas encore la marque de 7000 cette année, mais si la neige continue de retarder, je devrais m’y rendre avant Noël.

    Au plaisir!

    Clément

Laisser un commentaire