Je partage la route
Dailymile

Archive pour la catégorie ‘accident’

Accident

J’ai eu un accident hier. Une automobile m’a accroché la cuisse avec son miroir. Il a fallu remplir de la paperasse et cela m’a fait perdre beaucoup de temps. Je suis indemne, mais l’automobiliste voulait faire une réclamation d’assurance pour son miroir qui semblait plus le préoccuper que ma santé . Je n’ai pas tombé et je n’ai rien eu à part la frousse. J’ai quand même complété un entraînement écourté afin de reprendre rapidement ma confiance.

Le stupide accident a eu lieu à un coin de rue où nous avons tous les deux effectué notre arrêt obligatoire. Lorsque le feu est passé au vert, j’ai commencé à rouler et je n’ai même pas eu le temps de traverser la rue de Lorimier que j’ai senti un contact sur ma cuisse. La vitesse de l’automobile et du cycliste étant faible et le miroir étant mollement accroché au véhicule, j’ai réussi à maintenir mon équilibre tandis que la fixation du miroir se déformait de manière permanente en absorbant l’énergie de la collision. Mes vêtements ne sont pas déchirés et je n’ai rien .

La ligne bleu a été causée par l’oubli de remettre le GPS en marche après l’accident. Entre les points 1 et 2, j’ai roulé fort afin de me convaincre que je n’ai aucune séquelle de l’accident.

Blessure

Je suis complètement guéri. Il ne reste que la trace d’impact sur le genou qui est une peau de couleur bizarre. Je vais devoir attendre que cette nouvelle peau bronze avant de savoir si je vais rester marqué d’une cicatrice pour la vie.

Grrr! Cloque!

Je pensais être libéré de ma blessure, mais en me changeant pour rouler, j’ai découvert ceci.

Une cloque remplie de liquide, recouvert d’une peau mince qui ne demande qu’à fendre. Grrr! Si ça crève et que la peau s’arrache, il y a risque d’infection et si je porte un collant serré, cela va probablement crever. Zut! Zut! Et rezut! Le retour à un entraînement normal, ce n’est pas pour aujourd’hui. Je vais me consoler en marchant, c’est un exercice qui est mieux que la pure sédentarité.

Retour sur route

Tout d’abord, l’état de la blessure.

Ce n’est pas la guérison totale, mais je suis en mesure de pédaler sans ressentir de douleur. Alors pourquoi se priver? J’ai quand même ralenti, pas par peur, mais par précaution afin que le choc soit moins violent en cas de chute au même endroit. Dès que la peau sera complètement guérie, je vais me remettre à la vitesse habituelle. Pour l’instant, la peau fait encore mal si je me met à genou sur la blessure.

Pour passer par-dessus menalement, j’ai pédalé jusqu’au lieu de l’accident hier et la pluie de samedi ayant rempli les nids-de-poule, les dangers étaient aisément visibles sous la forme de flaques d’eau.
Cela fait du bien de me voir habiller ainsi!
 

Évolution de la blessure bis

Une image vaut mille mots.

Évolution de la blessure

Toutes les blessures sont devenues des gales. La plus petite, celle de droite, est tombée et ne tient plus que par les poils.

Je peux marcher sans douleur, monter et descendre des escaliers et même courrir très lentement. Pour ce qui est de rouler, je vais attendre d’avoir ma nouvelle peau car un deuxième impact au même endroit arracherait les gales et les blessures se mettraient à saigner. J’ai presque perdu tout le mois d’octobre en raison de cette petite blessure mineure. J’ai très hâte de remonter en selle.

Recap, semaine du 4 octobre

Après quelques montées en danseuses sur ma 52 de la côte entre le parc Maisonneuve et le stade Olympique, j’ai effectué un tour du Stade et j’ai chuté lors d’un intervalle à haute vitesse. Résultat : grave abrasion sur mon genou droit, ecchymose au niveau du grand trochanter, blessures insignifiantes à la main droite (gant fendu totalement fini), à ma main gauche et à la peau du coté droit à l’extrémité inférieure du tibia. Vérification faite, ma vaccination antitétanique était expirée : donc visite obligatoire chez le médecin qui fait radiographier le genou. Le seul moment drôle de cette histoire fut lorsqu’on m’annonça qu’il fallait refaire la radigoraphie du genou par ce que la plaque utilisée était trop petite.

Nombre de Km roulés : insignifiant. Je suis incapable de rouler avec un genou couvert de gales inflexibles. Inutile de dire l’effet que cela me fait une semaine sans entraînement.

Nouvelles de la blessure

Il n’y a plus aucune trace d’infection. Mettre du polysporin et couvrir le jour pour éviter de tacher les pantalons et laisser à l’air libre à la maison. Tout devrait guérir par lui-même avec le temps. Retourner chez le médecin uniquement en cas d’infection ou de fièvre.

C’est encore un peu raide et il faudra un certain temps avent de pouvoir pédaler de nouveau, mais je m’en sort relativement bien pour un impact à plus de 30 Km/h.

Blessé!

Une chute à haute vitesse m’a causé quelques blessures. Seule celle à mon genou n’est pas insignifiante et va demander un petit suivi médical. C’est mon genou droit qui, par friction, a été un de mes deux freins, l’autre étant ma main. Le gant qui protégeait cette dernière est une perte totale. Cependant, mon genou était sans protection par ce que je roulais en cuissard dans une température clémente. J’ai aussi des éraflures dans la main et sur le coude, mais les gants et la manche d’appoint ont évité une friction directe avec le béton et ces blessures ne nécessiteront aucun traitement. Finalement, j’ai une ecchymose du coté droit dans la région pelvienne. Les os ont  été épargnés.

Actuellement, mon genou droit est recouvert d’un pansement qui cache de larges brûlures et éraflures de couleur rouge. L’enlèvement du pansement aura lieu demain à 18h et je devrais en savoir un peu plus à ce moment.