Je partage la route
Dailymile

Archive pour la catégorie ‘Cartes’

Le retour de bike routre toaster

Ce site très populaire est de retour en ligne, mais sans Google Map . On offre le choix de trois fournisseurs de cartes.

  1. Map Quest, qui utilise OpenStreetMap.
  2. OpenCyleMap, qui offre des courbes de niveau.
  3. Landscape, qui utilise OpenCycleMap.

La nouvelle fonction avoid hills n’est pas au point. Elle propose un trajet de 13,19 km qui emprunte un col de quatrième catégorie avec 188m de grimpe sans réaliser qu’il existe un parcours plus facile de 17,3 km avec 146m de grimpe. La différence peut sembler faible, mais le col comporte trois segments à 12%, 10% et 12%.  L’information sur la carte est mauvaise: elle indique un seul segment à 15%. Pire encore, l’intelligence artificielle du site a proposé un parcours évitant les côtes qui emprunte la rue Clark à Wesmount! Si un touriste si fiait à cette information, il aurait la surprise de sa vie sur la rue Clark supposément sans côte.

Le site possède une toute nouvelle interface utilisateur, vous pouvez la contempler en suivant ce lien http://bikeroutetoaster.com/BRTWebUI/Course/449506. Veuillez prendre note que cette carte est en zone rurale, qu’il y a peu de routes et qu’il faut agrandir l’image pour voir plus de détails.

Bike route toaster est inutilisable

Ce très populaire site de traçage de parcours vélos est en panne. Google ayant mis fin au support de la version 2 de l’API de cartes Google, ce site doit passer à la version 3.  Bikemap.net et gpsies.com sont en version bêta, mais ils semblent fonctionner correctement.

La fin des devinettes

Le parcours suivant à l’air enchanteur, il y a même une charmante montée de quatrième catégorie. Quel est donc le problème?

Ce parcours comporte des segments dépourvus de pavage qui sont difficiles à rouler en vélo de route. Mon objectif n’est pas de commencer un croisade visant à faire paver toutes les routes à faible débit, le gouvernement n’en a clairement pas les moyens. Je désire que les cartes indiquent clairement les segments sans asphalte. Dans ma jeunesse, ces segments étaient clairement indiqués, mais cette information est disparue avec le temps. Il faut la remettre. Même si site Québec 511 de Transports Québec ne comporte aucune information sur le pavage des routes.

Voici quand même quelques trucs qui permettent de deviner deviner les routes dépourvues de pavage. On peut dans Google Map placer le pointeur sur une intersection entre une route répertoriée et une route inconnue. Cela permet parfois de constater qu’une route n’est pas pavé. Cependant, il arrive qu’une route soit pavée uniquement sur quelques dizaines de mètres avant une intersection. Cette méthode permet d’affirmer avec certitude qu’une route n’est pas pavée mais elle n’est pas en mesure de prouver le contraire par ce qu’on ne voit qu’une petite partie de la route sur la photographie.


Agrandir le plan

Une autre méthode consiste à cliquer sur le petit bonhomme de Google Street View et à maintenir le bouton de gauche de la souris enfoncé sans le relâcher  Cela surligne en bleu les routes qui ont été parcourues par la voiture de Google. On voit facilement que le chemin du 9è Rang d’York n’est pas pavé sur une courte distance. C’est le genre de mauvaise surprise que l’ont apprécie pas en vélo de route.

Malheureusement, on ne peut pas se fier entièrement à cette méthode par ce que rarement, la voiture de Google passe par une route de terre comme c’est le cas ici.


Agrandir le plan

Cette rue a peut-être déjà été pavée comme en font foi les petits bouts d’asphaltes, cependant, elle ne l’est plus.

Le seul moyen fiable de pour connaître l’emplacement des routes sans asphalte serait de s’assurer que cette information figure sur les cartes. Il n’y a actuellement qu’une seule  carte qui offre cette information, il s’agit de Bing bêta. Lorsqu’on regarde la carte avec un grossissement suffisant, une route pavée apparaît comme un trait double tandis qu’un chemin de terre se présente sous la forme d’un trait simple. En réalité, le chemin Lafrenière est pavé sur quelques mètres de plus après le chemin England, mais pour un cycliste qui planifie un voyage, cela ne fait aucune différence.

Malheureusement, les limitations de cette version bêta sont ennuyeuses.  Le contour des lacs est imprécis pour les lac de grande dimension tandis que les petits lacs sont absents.

La carte de Bing


Agrandir le plan

La réalité

Les lacs sont importants pour se repérer: une intersection qui se situe après un lac est immanquable.  Comme on ne peut pas encore tracer un parcours vélo directement en utilisant la carte de Bing, on doit rapporter l’information sur une carte d’Open cycle Map ou sur une carte de Google avant de pouvoir tracer et transférer sur un GPS. La nature incomplète de la carte bêta rend ardue le transfert vers un autre carte plus complète.

Carte de la convivialité vélo

Transports Québec offre une carte qui attribue aux routes principales un indice de convivialité vélo.  http://carte.quebec511.gouv.qc.ca/fr/Default.aspx .

En ce qui concerne mon environnement immédiat, je ne suis pas d’accord avec la classification non conviviale de certaines routes que je trouve très bien. Au moins, cette carte donne une idée. De plus, certaines routes gravelées impraticables en vélo de route sont absentes de la carte ce qui est une bonne chose. Je ne sais pas à quel point on peut se fier à cette carte pour éviter les routes gravelées. Vos commentaires sont les bienvenues en ce qui concerne la validité de cette carte dans votre région.

C’est quand même une nouvelle ressource qui vaut la peine d’être soulignée.

Mise à jour de la carte gratuite pour GPS

Sur le site http://www.bagu.org/osm/ que j’ai déjà mentionné dans un billet antérieur, la carte gratuite du Canada a été mise à jour. La taille de la carte, en mégaoctets, a plus que doublé. Cela vaut donc la peine d’installer la nouvelle carte dans votre GPS. Évidemment, à Montréal on ne doit pas s’attendre à de gros changements mais dans les campagnes, plusieurs rangs étaient absent de la dernière version de la carte.

Pour illustrer le problème, j’ai inclus cette carte gratuite de la région d’Oka sur laquelle on constate facilement l’absence de plusieurs rangs.


View Larger Map

Pour fins de comparaison, voici la carte de Google qui montre beaucoup plus de routes.


View Rangs autour d’Oka in a larger map

Absurdité de GPS ou de logiciel

En suivant une piste cyclable en poussière de roche qui n’est pas sur la carte, le logiciel a forcé le tracé à emprunter des routes existantes.

C’est drôle de voir le tracé franchir rails et clôtures là où c’est impossible de le faire en vélo.

Tracer ses sorties de vélo

Un billet destiné aux débutants.

On peut tracer sa route sur une carte en utilisant un de ces sites

  • bikely
  • bike route toaster
  • map my ride
  • bikemap.net

Tout d’abord, commençons par le moins recommandable de tous : MapMyRide. Malgré que la manière d’afficher le profil d’élévation soit innovatrice comparativement aux autres, le site est inondé de publicité, de plus, il camoufle une portion de la carte en plaçant une fenêtre de publicité par dessus.

Dans l’exemple précédent, la fenêtre est petite, mais elle est parfois deux fois plus haute, masquant ainsi une portion significative de la carte. J’ai l’impression que l’on essaie de me vendre sous pression un abonnement payant afin de diminuer la publicité. Si les autres sites n’étaient pas gratuits, cela pourrait se tenir, mais dans les conditions actuelles, je n’arrive pas à m’y faire.

Bikely est le site le plus connu et le plus souvent, le premier qui est mentionné lorsqu’on se joint à un groupe pour la première fois. Sa force est son moteur de recherche qui permet de découvrir des trajets près de chez-soi.

Bikely est victime de sa popularité et le site est assez souvent surchargé. De plus, il utilise une version périmée de l’API de Google Map qui ne permet pas de voir la vue topographique dite terrain sur Google map.  Encore plus important est le fait qu’il n’offre pas la possibilité de tracer un chemin en évitant les autoroutes. Cela peut conduire à des aberrations comme celle qui suit.

À moins de vivre loin des autoroutes, on ne peut donc pas se fier sur Bikely pour trouver le meilleur chemin entre deux lieux.  De plus, Bikely ignore où sont les pistes cyclables qui ne sont pas situées le long d’une emprise routière comme par exemple la route verte lorsqu’elle passe en plein champs.

Le prochain service est Bikemap et il est offert en français. La fonction de recherche est beaucoup plus visuelle que sur Bikely. Un petit panneau de circulation bleu avec un vélo indique le point de départ d’un parcours enregistré par un utilisateur. Il suffit de cliquer sur ce panneau bleu afin d’accéder au parcours. Lorsqu’il y aurait trop de panneaux pour que cela soit lisible, le logiciel affiche un rectangle et lorsqu’on le survole avec la souris, il affiche le nombre de parcours qui ont cet endroit comme point de départ.

Comparativement à Bikely, Bikemap permet d’utiliser plusieurs fonctions de Google comme le terrain. De plus, il permet de voir la carte d’open Cycle Map avec ses courbes de niveaux.

Bikemap peut montrer les pistes cyclables mais son algorithme les ignorent lors du choix du meilleur parcours. Il faut donc tracer manuellement si on désire suivre une piste cyclable isolée du réseau routier.

Un autre inconvénient de Bikemap est qu’il ne montre pas le profil d’élévation avant que le parcours n’ai été enregistré. On ne peut donc pas comparer directement deux options en effaçant la première alternative. Cependant, une fois généré, le profil d’élévation est splendide et en passant la souris sur le profil, le logiciel indique sur la carte l’emplacement exact qui correspond à cette élévation. Malheureusement, le profil d’élévation est trop petit comparativement aux autres.

Le dernier et non le moindre, Bike route toaster. Ce dernier n’offre aucune fonction de recherche d’un parcours cyclable. La seule façon de voir les parcours des autres consiste à utiliser un lien que le concepteur du parcours doit envoyer à son réseau. S’il est populaire, c’est qu’à l’heure actuelle, c’est le seul dont l’algorithme est en mesure de router à travers la majorité des pistes cyclables. Comme on peut le constater sur l’image suivante, l’algorithme n’a aucune difficulté à tracer un parcours qui emprunte la route verte à Laval.

Lors d’un prochain billet, nous aborderons l’utilisation de ces services pour programmer son GPS et pour visualiser un parcours déjà enregistré.

Cartes gratuites pour GPS Garmin, le reste du monde

Dans un billet précédent, j’ai expliqué comment installer une carte du Canada gratuite dans un GPS Garmin. On m’a demandé comment installer une carte des États-Unis.

Le site http://wiki.openstreetmap.org/wiki/OSM_Map_On_Garmin/Download est une importante de source de cartes pour les GPS Garmin.

Le site http://garmin.na1400.info/routable.php , permet de générer une carte des États-Unis état par état. Afin d’éviter de surcharger le serveur, ne prenez pas une carte pus grande que vos besoins réels. Par exemple, pour Jay Peak, la carte du Vermont suffit, pas besoin de prendre celle des États-Unis.

Google map vélo bêta

Google map permet déjà de trouver le meilleur trajet entre deux points à pied, en transport en commun et en automobile. Google a annoncé l’ajout du vélo à cette liste. La fonction est encore en test bêta et l’option vélo disparaît automatiquement si le point de départ se situe à Montréal car le service n’est offert que dans certaines grandes villes américaines.

Cette fonction est importante car les vélos ont accès à des pistes cyclables interdites aux automobilistes et l’algorithme qui recherche le meilleur chemin entre deux points ignore l’existence de ces liens cyclables et conséquemment, recommande  un chemin non-optimal. De plus, Google privilégiera les chemins plus plats afin d’éviter aux navetteurs des montées trop ardues; il ne manquera plus que la fonction entraînement qui, au contraire, recherchera les côtes les plus abruptes. Il importe de souligner que les cyclistes ne peuvent pas faire appel à la fonction piétons car contrairement à ces derniers, ils sont contraints de respecter les sens uniques.

En attendant que Google soit au point, Open Cycle Map offre gratuitement une carte des pistes cyclables et bike route toaster permet de tracer des parcours sur la carte de Open Cycle Map. Comme Open Cycle Map est un projet communautaire exécuté par des bénévoles, les pistes cyclables affichées à l’écran ne sont pas toutes prise en compte par l’algorithme. Éventuellement, toutes les pistes cyclables seront utilisées par l’intelligence artificielle, mais en attendant, il faut parfois tracer manuellement certaines portions du trajet.

Cartes des pistes cyclables de Laval

La ville de Laval offre deux cartes de son réseau cyclable, une pour chaque moitié de l’île Jésus. Il s’agit d’une carte papier que l’on ne peut pas télécharger sur son GPS.  Pour votre GPS, voir mes deux billets antérieurs pour apprendre comment obtenir gratuitement une carte du Canada.

http://www.tourismelaval.com/sites/default/files/velo_carte_2009_recto.pdf

http://www.tourismelaval.com/sites/default/files/velo_carte_2009_verso.pdf